Quel paresseux !

Le fils de Nasreddin Hodja, qui étudiait à Konya, écrivit à son père :

« Cher papa, je prie pour toi quatre fois par jour… »

Les bons musulmans priant cinq fois par jour, Nasreddin soupira :

— Quel paresseux ! Il se lève toujours aussi tard le matin !

Publié dans : Non classé |le 30 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur