Ton âne est Kadi à Bostanci

L’âne de Nasreddin Hodja  s’était encore perdu. Cette fois, il était introuvable. Les jours passaient, le pays en riait. Pour se moquer du pauvre Nasreddin, un plaisantin lui dit :

— Es-tu au courant ? Ton âne est Kadi à Bostanci.

Sans s’émouvoir, Hodja répliqua :

— Cela ne m’étonne pas. Ce n’est pas sans raison que, quand je vous enseignais, il était si attentif, dressant ses oreilles. On pouvait déjà comprendre qu’il réussirait dans la vie.

 

Publié dans : Non classé |le 30 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur