La cruche

Un jour, Nasreddin Hodja donna une cruche à sa fille pour la remplir à la fontaine, puis lui appliqua deux gifles.

— Fais bien attention à la cruche, ne la casse pas, lui recommanda-t-il.

La fillette se mit en route en pleurant. Un témoin demanda :

— Hodja, pourquoi commets-tu ce genre d’injustice ? Qu’a-t-elle fait ?

Fronçant les sourcils, Nasreddin répondit :

— De quelle utilité serait la correction, une fois la cruche réduite en morceaux ?

 

Publié dans : Non classé |le 31 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur