Ah ! Jeunesse

Nasreddin Hodja voulait monter un cheval assez nerveux. N’y parvenant pas, il secoua la tête.

— Ah ! Jeunesse, je deviens vieux.

Puis il regarda autour de lui et voyant qu’il était seul, il marmonna :

— Même jeune je ne valais rien.

Publié dans : Non classé |le 11 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur