Ils avaient raison

Par une chaude journée d’été, Nasreddin Hodja se rendait à un village voisin. Assoiffé, il s’arrêta à une fontaine au bord de la route. Le robinet de cette fontaine était bouché avec un morceau de bois. Il le retira et un puissant jet l’inonda de la tête aux pieds. Très en colère, il s’adressa à la fontaine :

— Je comprends à présent pourquoi ils t’ont bouchée. Si tu avais été gentille ils ne t’auraient rien fait. Ils avaient raison.

Publié dans : Non classé |le 13 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur