N’importe où mais pas dedans

Dans les villages, lors des funérailles, les hommes portaient le cercueil jusqu’à la mosquée, puis au cimetière.

Quelqu’un demanda un jour à Nasreddin Hodja :

— Pendant la procession, de quel côté du cercueil faut-il se placer ?

— N’importe où, répondit Nasreddin en souriant, pourvu que ce ne soit pas dedans.

Publié dans : Non classé |le 13 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur