Ca s’appelle des casseroles

Un jour, peut-être par erreur, Nasreddin Hodja prit un lièvre.  Il l’enferma dans un sac et dit à son fils :

— Fais attention, ne l’ouvre pas. Quand je reviendrai, nous l’ouvrirons ensemble et ainsi nous saurons quel animal est à l’intérieur.

Le père parti, l’enfant, évidement, ouvrit le sac et le lièvre s’échappa. Craignant d’être puni, il remplit le sac de casseroles.

Nasreddin revint avec les notables du pays pour savoir de quel animal il s’agissait. Il ouvrit le sac, vit les casseroles, et sans se démonter, dit :

— Mesdames et Messieurs, regardez bien, ça s’appelle des casseroles.

 

Publié dans : Non classé |le 14 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur