La belle-mère

La belle-mère de Nasreddin Hodja, grincheuse, curieuse, avait de surcroît l’esprit de contradiction. Un jour qu’elle lavait du linge à la rivière, elle tomba à l’eau et disparut. Les témoins se précipitèrent chez Nasreddin :

— Ta belle-mère s’est noyée, on ne la retrouve pas !

Il courut à la rivière et commença à remonter à contre-courant.

Etonnés, les gens lui dirent :

— Où vas-tu ? Les eaux coulent vers le bas, tu te trompes !

Tranquillement Nasreddin répliqua :

— On voit bien que vous ne la connaissez pas ! Quand elle était vivante, elle faisait le contraire de ce que tout le monde aurait fait logiquement !

Publié dans : Non classé |le 26 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur