Qui croire ?

Un voisin était venu demander à Nasreddin Hodja de lui prêter son âne. Celui-ci n’en avait nullement l’intention et dit :

— Je te l’aurais prêté volontiers mais mon âne n’est pas ici.

A peine eut-il prononcé ces paroles qu’on entendit le cri de l’animal.

— Hodja, n’as-tu pas honte, à ton âge, de mentir effrontément ?

Et Nasreddin de répondre :

— Il est possible que je mente. Mais c’est étrange que tu croies mon âne plutôt que moi.

Publié dans : Non classé |le 2 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur