Et maintenant dors tranquille

Nasreddin Hodja avait une dette envers son voisin d’en face. Le terme était arrivé mais il n’avait pas l’argent. Ce soir-la il se mit au lit. Mais comment s’endormir quand on doit donner cent pièces d’or qu’on n’a pas ?

Sa femme, le voyant si agité, lui en demanda la cause.

— Ne t’en fais pas, je me charge de tout, lui dit-elle.

Elle alla à la fenêtre et appela le voisin :

— Mon mari doit te remettre cent pièces d’or demain matin ?

— Oui.

— Tu dois savoir qu’il ne pourra pas te les rendre demain.

Puis elle referma la fenêtre, et se tournant vers Nasreddin :

— Et maintenant, dors tranquille. C’est lui qui ne dormira plus.

Publié dans : Non classé |le 6 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur