La couverture partie, finie la dispute

Une nuit, Nasreddin Hodja fut réveillé par le bruit d’une dispute dans la rue :

— Femme allume la bougie, je vais voir ce qui se passe.

— Ne t’en mêle pas, lui recommanda-t-elle.

Mais lui, jetant une couverture sur ses épaules, sortit. Il s’adressa à ceux qui se querellaient :

— Que se passe-t-il ?

Avant qu’il ait pu comprendre ce qui lui arrivait, l’un d’eux s’empara de la couverture et s’enfuit. Comme par enchantement, la dispute cessa.

Nasreddin, frigorifié, rentra chez lui et dit à sa femme :

— Tout ceci visait notre couverture. La couverture partie, finie la dispute.

Publié dans : Non classé |le 6 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur