La pluie divine

Il tombait des cordes. Nasreddin Hodja, à la fenêtre, regardait le spectacle. Un ami passa, qui courait en protégeant sa tête de son manteau. Nasreddin lui cria :

— N’as-tu pas honte de fuir ainsi ce bienfait qui descend du ciel ?

Le pauvre homme, interdit, ralentit sa course et arriva chez lui trempé.

 

A quelques temps de là, il pleuvait autant et Nasreddin courait vers sa maison pour éviter d’être mouillé. Alors l’ami, qui lui était à sa fenêtre ce jour-là, cria :

— N’as-tu pas honte, Hodja de fuir ce présent de l’au-delà ?

Sans s’arrêter, Nasreddin répliqua :

— Je ne fuis pas, j’essaie de ne pas piétiner cette pluie divine.

Publié dans : Non classé |le 7 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur