Merci mon Dieu

L’âne de Nasreddin Hodja se perdit dans un bois. Son maître le cherchait, levant les mains vers le ciel.

— Merci, mon Dieu !

Un paysan, surpris de cette attitude étrange, lui demanda :

— Tu as perdu ton âne et tu remercies Dieu ! Pourquoi ?

— Et si j’avais été sur ton âne ? Où serais-je à cette heure ? C’est pour cela que je remercie Dieu.

Publié dans : Non classé |le 7 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur