Les chaussures

Des gamins voulaient jouer un tour à Nasreddin Hodja, en lui prenant ses chaussures. Ils pensèrent le faire grimper à un arbre. Ainsi il aurait retiré ses chaussures et ils se seraient vite enfuis avec.

            Ils attendaient au pied de l’arbre, quand ils le virent arriver. Ils regardèrent fixement la cime. Nasreddin leur en demanda la raison.

—  Il est si haut, répondirent-ils, que même toi tu n’arriverais pas à l’atteindre !

Blessé dans son amour-propre, il décida de monter. Il ôta ses chaussures, mais remarquant leurs visages moqueurs, il les attacha à sa ceinture.

— Mais, Hodja, pourquoi prends-tu tes chaussures ? Laisse-les ici.

— On ne sait jamais, leur dit-il, si jamais là-haut il y avait un autre chemin, comment ferais-je sans mes chaussures ?

Publié dans : Non classé |le 15 mars, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur