Nasreddin, son fils et l’âne

Nasreddin Hodja et son fils partaient pour le marché, le père à pied, l’enfant sur l’âne.

Ils rencontrèrent un passant qui dit au fils :

— N’as-tu pas honte, toi sur l’âne et ton père à pied ?

Alors Nasreddin le fit descendre et enfourcha l’animal.

Ils tombèrent sur un autre passant qui s’exclama :

— On aura tout vu ! Le père grand et fort sur un âne et le pauvre gamin qui suis à pied !

Gêné, Nasreddin fit monter son fils avec lui.

Ils croisèrent une troisième personne :

— Quels sans-cœur ! Deux sur un pauvre bourricot !

Cette fois Nasreddin s’énerva :

– Mon fils, pour satisfaire les gens, il ne nous reste plus qu’à prendre l’âne sur nos épaules.

Publié dans : Non classé |le 15 mars, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur