Le pari

Le jeune Nasreddin avait parié avec ses camarades qu’il monterait en haut d’un fort grand arbre.

Après avoir empoché l’argent, il dit :

— Apportez-moi une échelle.

— Pas question, protestèrent les autres.

— Il n’a jamais été convenu que je monterais sans échelle.

Publié dans : Non classé |le 6 avril, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur