Je ne mange rien

            Par un jour de grand vent, Nasreddin Hodja, assis son âne, eut faim tout à coup. Le pays qu’il traversait était réputé pour sa farine grillée. Il en acheta un peu.

            Chemin faisant, il prenait de la farine du sachet et essayait de la porter à sa bouche. Mais le vent était tel, qu’à chaque fois il emportait la farine. Arrivé chez lui, le sachet était vide et Nasreddin n’avait rien mangé. Alors qu’il tentait de porter à sa bouche l’ultime poignée, un ami lui demanda ce qu’il mangeait :

— Mon cher, à la vérité je ne mange rien.

Publié dans : Non classé |le 3 mai, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur