Le vinaigre de quarante ans.

Un voisin demanda à Nasreddin Hodja :

— Toi qui es conservateur, as-tu du vinaigre de quarante ans ? C’est pour mettre sur le front de ma femme qui a très mal à la tête.

Nasreddin, haussant les épaules :

— J’en ai, mais je ne t’en donnerai pas.

Le voisin, vexé :

— Quel ami es-tu ? Qu’est ce que cela te coûte de me donner un peu de vinaigre ?

— Si j’en avais donné à tous ceux qui m’en ont demandé, est-ce qu’aujourd’hui j’aurais du vinaigre vieux de quarante ans ?

Publié dans : Non classé |le 3 mai, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur