Les voleurs et l’âne

Nasreddin Hodja venait d’acheter un âne quand, sur le chemin de retour, deux voleurs l’attendaient. L’un des deux détacha l’âne que Nasreddin Hodja tenait en laisse et l’autre prit la place de l’âne. Quand il arriva à la maison, il constata la métamorphose.

—  Qui es-tu ? dit  Nasreddin

— J’ai fait beaucoup de bêtises dans mon enfance et ma mère, qui était une sorcière, m’a puni en souhaitant que je devienne un âne pour une période de vingt ans. Cette période vient juste de se terminer, laisse-moi rentrer chez moi, s’il te plait, dit le voleur.

            Nasreddin fut touché par cette histoire et relâcha le voleur en lui demandant de ne plus recommencer. Le lendemain, il repartit au marché en acheter un autre et, surprise, il retrouva l’âne qu’il avait acheté la veille. Alors, il s’approcha de lui et lui dit à l’oreille :

- Ah ! Toi, tu as encore fait des bêtises. Cette fois, je te jure que je ne t’achèterai pas.

Publié dans : Non classé |le 29 mai, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur