Ote ta patte de mon pied

La fête du village, un homme, sans le savoir, écrasa le pied de Nasreddin Hodja. Celui-ci se retourna et demanda à l’inconnu :

— Es-tu parent de Tamerlan ?

— Non.

— Peut-être as-tu quelque parenté avec le vizir ?

— Non

— Avec le maire ou le gendarme ?

—  Non.

Alors, indigné, Nasreddin éclata :

— Dans ce cas, espèce d’animal, ôte ta patte de mon pied !

Publié dans : Non classé |le 29 mai, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur