Le lac et le seau

            Nasreddin Hodja et un de ses amis sont assis un soir au bord du lac d’Aksehir. L’homme a déjà entendu le Hodja soutenir bon nombre de paradoxes et même d’inepties et il commence à en avoir assez :

— Enfin, Nasreddin, tu exagères! La réalité existe, tout de même.

— Certes, concède le Hodja, mais elle est très relative…

— Du tout, elle est absolue !

— Donne-moi un exemple d’une telle réalité, insiste Nasreddin.

— Eh bien, je ne sais pas… Tiens, tu ne vas quand même pas prétendre qu’on pourrait mettre toute l’eau de ce lac immense dans un seau !

— Eh bien, si, justement ! Cela dépend de la taille du seau.

Publié dans : Non classé |le 18 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur