Des ânes à bon marché

Nasreddin Hodja est allé au marché pour y vendre des ânes. Les prix qu’il proposait étaient si peu élevés qu’aucun des autres marchands d’ânes ne pouvait le concurrencer.

Un jour, l’un d’eux vint le voir :

— Hodja, comment fais-tu pour proposer des prix imbattables, pour des ânes magnifiques et bien entretenus ? Moi, je vole le fourrage, je paie mal mes garçons d’écurie et pourtant je n’arrive pas à vendre moins cher que toi ! Quel est ton secret ?

— Mon secret, lui confia Nasreddin, je vais te le dire, tout à fait entre nous : les ânes, je les vole.

Publié dans : Non classé |le 28 juillet, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur