Des coups pour manger

Nasreddin Hodja alla à la ville voisine pour affaires, mais il n’avait pas d’argent. Comme il passait près d’une boutique où l’on vendait du halva, il entra, saisit un gros morceau et commença à le manger. Le vendeur vint vers lui et se mit à crier.

— Comment osez-vous vous servir, sans demander ou sans avoir payé ?

Nasreddin l’ignora et continua à manger. Furieux, le vendeur entreprit de le bastonner. Nasreddin continuait toujours à manger et, s’adressant aux clients qui étaient là et avaient vu toute la scène, il leur dit :

— Les habitants de cette ville sont tellement généreux qu’ils vous battent pour vous forcer à manger quelques-unes de leurs délicieuses confiseries.

Publié dans : Non classé |le 28 juillet, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur