Vache contre vache

Nasreddin Hodja exerçait, un certain temps, les fonctions de juge suppléant. Un paysan vint le trouver.

— Grand juge! Je viens te consulter. Supposons qu’une vache attachée à un piquet encorne une vache errante. Est-ce que le propriétaire de la première doit indemniser celui de la seconde ?

— Certainement pas, répondit Nasreddin. Une vache doit être tenue dans son enclos. Tant pis pour son maître s’il la laisse vagabonder.

— Je suis vraiment soulagé, Hodja, car c’est ainsi que ma vache a blessé la tienne tout à l’heure.

— Par Allah ! Pourquoi ne m’as-tu pas donné dès le début une narration complète des faits. Le cas est beaucoup plus compliqué que tu ne me l’as dit. Il faut que je consulte la jurisprudence. Qu’on m’apporte le gros livre noir qui se trouve en haut sur l’étagère!

Publié dans : Non classé |le 28 juillet, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur