Le clou de Nasreddin Hodja

Ayant besoin d’argent, Nasreddin Hodja se décida à vendre sa maison. Il passa un accord avec l’acheteur à qui il dit :

— Je te vends tout, sauf ce clou.

L’acheteur accepta. Le lendemain de la vente, Nasreddin revint dans son ancienne maison et dit à l’acheteur :

— Je dois accrocher quelque chose à mon clou. Et il y accroche un sarouel sale. L’acheteur n’est pas content mais il ne dit rien. Le jour d’après, Nasreddin vint déposer une carcasse de mouton. Face aux protestations de l’acheteur, Nasreddin répond :

— C’est mon clou. Je peux y mettre ce que je veux.

Et il en fut ainsi tous les jours.

La maison était devenue une vraie puanteur. Excédé, l’acheteur dit à Nasreddin :

— Il nous faut trouver une solution, je n’en peux plus.

Ce à quoi Nasreddin répond :

— Si tu veux, je te rachète la maison à moitié prix.

Et c’est ainsi que Nasreddin récupéra sa maison.

Publié dans : Non classé |le 6 août, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur