Le pouvoir de divination de Nasreddin Hodja

Un jour qu’il se rendait au palais de Tamerlan, Nasreddin Hodja vit son garde-chiourme bastonner un innocent.

Tu ne l’emporteras pas au paradis, lui dit Nasreddin, d’autant plus qu’en consultant le marc de café à ton sujet, j’y ai vu ta mort prochaine.

Il advint que, deux jours plus tard, le bourreau fut renversé par une calèche qui roulait à vive allure dans les rues du village. Il en mourut.

Mis au courant du présage de Nasreddin, Tamerlan, affecté par cette mort, décida de le mettre à mort. Encadré par deux gardes, tenant levé un grand sabre tranchant, il fut présenté au souverain qui lui dit :

— Puisque tu as de grands pouvoirs de divination, tu as dû prévoir le jour de ta propre mort.

Ce sera pour aujourd’hui, répondit Nasreddin qui ajouta : j’ai aussi vu dans le marc que votre mort est prévue le lendemain de la mienne.

Et c’est ainsi que, mécontent mais prudent, Tamerlan demanda aux gardes de baisser leur sabre et laissa la vie sauve à Nasreddin.

Publié dans : Non classé |le 17 août, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Likemybullshit |
Carnet de lecture de 3e |
Leblogdunefolle2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Seulement mes mots
| PoétiquementVôtre
| Filskermeur